Max Jacob est sans nul doute la figure la plus originale produite par la société quimpéroise des années 1900. Si l'on connaît bien l'histoire personnelle et le destin tragique de l'auteur du Terrain Bouchaballe, l'histoire des ancêtres de Max Jacob, de leur arrivée à Quimper, celle de ses frères et sœurs reste encore entourée de beaucoup d'incertitudes et d'approximations sinon de mystères. Max Jacob parlait finalement assez peu de sa famille.

Les fonds d'archives conservés par la ville de Quimper permettent de verser quelques modestes éléments de réponses à ce dossier.

Max Jacob dans l'appartement de la rue du parc

La maison se ferme à la fin de la deuxième guerre mondiale, l'atelier des tailleurs au fond de la cour se fige et les pigeons investissent les étages. Seule, une plaque sur la rue indique la présence antérieure de la famille Jacob.

Les inondations de l'an 2000 laissent leurs marques... la maison se dégrade doucement !

Les travaux débutent en 2007... 40 mois de longs travaux où chaque élément est repris, nettoyé afin de conserver le maximum des pièces d'origine. .

Et la maison, après avoir été un atelier de tailleur devient un restaurant que l'on peut visiter librement. Max Jacob et sa famille sont remis à l'honneur à travers les éléments existants : boiseries, anciennes publicités, textes écrits par des poètes ou des écrivains, tableaux représentant Max jacob, Des documents explicatifs sont à votre disposition sur la table centrale.