La plaque a été dévoilée le 24 mars


L’idée d’un label est née en 2010 d’une réflexion menée au ministère de la Culture et de la Communication à l’occasion de visites de maisons d’écrivains. Il s’agissait alors de mettre davantage en lumière ces lieux peu connus du grand public.  Très rapidement élargi à tous les domaines relevant du génie humain, le projet d’un dispositif pouvant valoriser ces lieux de mémoire voit alors le jour : un travail de recensement de sites potentiellement éligibles est réalisé à l’échelle nationale, métropolitaine et ultra-marine. En septembre 2011, le label Maisons des Illustres est officiellement lancé par le ministre de la Culture et de la Communication.   Ce label est attribué pour une durée de cinq ans au terme d'une procédure instruite par les directions régionales des Affaires culturelles et une commission nationale d'attribution animée par la direction générale des Patrimoines qui se réunit une fois par an. 

Dispositif de valorisation du patrimoine et de l'action culturelle sur l'ensemble du territoire, le label est décerné aux Maisons qui ouvrent leurs portes aux visiteurs plus de quarante jours par an. Il garantit un programme culturel adapté à tous les publics, notamment aux personnes en situation de handicap.

Il participe aussi au projet d'éducation artistique et culturelle et s’inscrit dans les réseaux gérés par le ministère de la Culture et de la Communication : Musées de France, Villes et Pays d'art et d'histoire, Jardins remarquables, Patrimoine Européen,  Patrimoine du XXe siècle. 


 

La Maison de Max Jacob devient la sixième labellisée en Bretagne après celles de :

  1. Louis Guilloux à Saint Brieuc

  2. Ernest Renan à Tréguier

  3. Jacques Cartier, Manoir de Limoëlou,  à Saint Malo

  4. Chateau de François-René de Chateaubriand à Combourg

  5. Fort Sarah-Bernhardt à Belle Ile en mer